Les membres

Quelques-uns de nos membres se présenteront sur cette page.


Anne Berger est biologiste employée auprès de l’Institut Leibniz de recherche zoologique et sur la faune sauvage à Berlin. Sa chienne Fine, une Berger Australienne, est entrainée sur les hérissons et aide dans les travaux de recherche dans le cadre du projet « Les hérissons à Berlin ».

Catriona Blum-Rérat travaille comme biologiste indépendante auprès de L’Institut LUPUS pour le monitoring du loup et la recherche en Allemagne. Sa chienne Isla est parmi les membres de l’Institut LUPUS comme chienne de service et elle aide à chercher des fèces de loup.

Felix Böcker travaille chez l’Institut de Recherche et d’Expérimentation Forestière du Bade-Wurtemberg et chez l’Institut LUPUS dans le cadre du monitoring du loup et du lynx. En plus, il suit une formation dans l’entraînement canin. Sa chienne aide à trouver des indications de ces prédateurs dans le monitoring et d’autres projets.

Nathalie Espuno est ingénieur de recherche au CNRS, basée au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE) à Montpellier, France. Elle développe l’utilisation de techniques de détection olfactive canine au CNRS, avec pour objectif de fournir un outil aux chercheurs en écologie et conservation pour acquérir des données scientifiques sur des espèces animales et végétales difficiles à suivre par des méthodes traditionnelles. Son border collie s’entraine ou travaille actuellement sur le criquet de Crau, le lézard ocellé, la cistude d’Europe et la salamandre de Lanza. A l’avenir, d’autres projets devraient concerner notamment la loutre et le loup.

Petra Friedl est originaire de Fribourg. Sa chienne Karo, une Golden Retriever, trouve les cèpes et améliore ainsi le menu quotidien.

Annegret Grimm-Seyfarth travaille au sein du département de recherche en protection de la nature auprès du Centre Helmholtz de recherche environnementale à Leipzig. Avec ses chiennes Bagheera et Zammy, elle examine la présence et le taux des loutres dans le cadre d’un monitoring régulier.

Christine Günther est spécialiste de la gestion des animaux sauvage auprès de l’Institut de Recherche et d’Expérimentation Forestière du Bade-Wurtemberg. Son chien Djemba, un Basenji, est formé pour soutenir le monitoring du loup.

Comme occupation principale, Michaela Hares est entraîneuse canine à l’académie des animaux « Scheuerhof » se concentrant sur le travail de nez et la formation des formateurs. En outre, elle est éducatrice mettant l’accent sur la pédagogie assistée par l’animal. Ses deux chiens sont formés dans divers domaines du travail de nez : ID tracking, chercher des objets perdus, indiquer des vaches en chaleur ainsi qu’indiquer des staphylocoques dans des échantillons de lait, et traquer des punaises.

Depuis 2011, Laura Hollerbach travaille avec des chiens de recherche pour la protection des espèces, et elle gère le projet des chiens de recherche réalisé par la société senckenbergeoise de recherche sur la nature (Senckenberg Gesellschaft für Naturforschung, SGN). Elle fait son doctorat sur l’utilisation des chiens de recherche pour le monitoring et la protection des espèces. La chienne de service Maple trouve des excréments des loups, des lynx et des chats sauvages.

Denise Karp est biologiste de la faune sauvage et du comportement, et elle est doctorante à l’Université de Zurich. Dans le cadre de ce travail elle utilise son chien Django pour le traçage des lièvres jeunes. En plus, en collaboration avec Django elle contribue à surveiller le retour naturel des loutres en Suisse.

Jacqueline Koerfer est entraîneuse TOP avec la qualification supplémentaire «nez» donnée par l’Académie des animaux «Scheuerhof». Ses quatre Lagotti sont chercheurs de truffe et trouveurs de staphylocoque. Ils aident au catalogage national des différentes espèces de truffes. Les projets les plus récents incluent la recherche de faon avant la fauche ainsi que l’indication de souris et de rats dans les bâtiments.

Katja Krauß est entraîneuse des animaux. Depuis 1996 elle dirige sa propre école des chiens « GREH » à Berlin, et depuis 1988 elle forme des chiens de recherche (de personnes, de moisissure, d’ambroisie, de cancer du poumon etc.).

Jelena Mausbach fait son doctorat en biologie à l’ETH de Zurich et a aussi une formation de consultante comportementale pour chiens. Elle utilise sa chienne Eske, une Labrador dans le cadre d’une étude pilote sur la surveillance de la présence des chauve-souris (Stiftung Fledermausschutz Zürich, chiens de détection et de protection d’espèces en Suisse et avec l’Université de Fribourg). En outre, Eske la soutient dans la surveillance des loutres en Suisse (chiens de détection et de protection d’espèces Suisse et Pro Lutra).

Simone Müller est entraîneuse canine spécialisée sur le travail du nez. Elle éduque son chien Nanook, un Berger Australien, à indiquer la présence de plantes envahissantes, comme l’Ambrosia. Maitrisant parfaitement l’anglais, elle est également responsable des traductions au WDD.

Jennifer Poier est spécialiste d’écologie au bureau de Dr. Marc Reichenbach – l’écologie dans la planification et la recherche. Son chien Grimmar est un limier cherchant de façon différenciée et donc capable de se référer à des objets cibles divers (limiers des pathogènes au bosquet, certifié par SVK).

Carolin Scholz fait son doctorat à l’Institut de recherche zoologique et sur la faune sauvage à Berlin. Avec Lahja, son chien de service pour la recherche, elle travaille sur un projet concernant l’écologie des renards de Brandebourg.

Kinga Stępniak est étudiante à l’Université de Varsovie. Elle est membre de l’association « WOLF » et de la société polonaise éthologique, et elle travaille dans les projets de recherche sur les loups. Ses chiens (Tapas et Fuksa) l’aideront à la recherche des fèces de loup.

Julia Taubmann fait son doctorant dans le projet sur les Grands Tétras et l’énergie éolienne (Université de Fribourg / Institut de Recherche et d’Expérimentation Forestière du Bade-Wurtemberg) et se forme dans le travail professionnel avec les chiens de sauvetage. Elle engage ses limiers des espèces pour démontrer les perchoirs des chauves-souris, les tétraonidés et les bécasses.

Nora Wuttke est biologiste indépendante et pédagogue par la nature venant de Mölln (Schleswig-Holstein). Elle forme sa chienne Ambra dans la recherche des nids des loirs et des victimes d’impact des chauves-souris.